thumbnail_LENZ-couverture-04c
Le Retour à Riga du fils prodigue J. M. R. Lenz
Gert Hofmann. Trad. fr. Henri-Alexis Baatsch
88 pages 13 x 20 cm
ISBN 978-2-919648-33-7
Parution : 11 février 2022 - à paraître
Prix : 9,50 €
Silhouette de J. M. R. Lenz fils prodigue (Musée Goethe, Francfort-sur-le-Main)

Silhouette de J. M. R. Lenz fils prodigue (Musée Goethe, Francfort-sur-le-Main)

 

En 1974, Henri-Alexis Baatsch donnait avec Jean-Christophe Bailly une traduction nouvelle du Lenz de Büchner – fragment inachevé –, l’un des textes les plus fascinants de la littérature allemande. Cinquante ans plus tard, Baatsch revient à la figure de Lenz et à sa douloureuse errance : il propose ici la traduction d’un second texte sur le poète – dû cette fois à l’écrivain allemand Gert Hofmann (1931-1993).

Büchner, à partir de notes prises sur le vif par le pasteur Oberlin, plus tard exhumées, avait fait le récit du passage de Lenz au Ban de la Roche en janvier-février 1778 : le poète perdait pied, proférait des propos en apparence incohérents, se jetait dans l’eau glacée d’une fontaine, la nuit. Gert Hofmann reprend Lenz un an plus tard : au débarquement d’un bateau arrivant de Lübeck, dans le port de Riga, capitale de sa Livonie natale. Après un séjour et une tentative de traitement, manquée à nouveau, à Hertingen dans le pays de Bade, le poète rentre en effet à Riga en fils prodigue, à l’été 79, et après huit ans d’absence – démuni, brisé – espère trouver chez son père un refuge, un soutien…

H.-A. Baatsch, dans la postface qu’il donne au texte, fournit sur le Lenz réel – à l’arrière des récits qui recouvrent sa vie – les informations qui s’imposent. L’auteur des Soldats et du Précepteur fut l’une des plus brillantes figures du Sturm und Drang, un temps camarade de Goethe à Strasbourg. En renouant avec Shakespeare, Lenz est celui qui insuffle au théâtre allemand une énergie, une verve, une vitalité inconnuesrendant soudain possible la représentation, sur scène, de la violence sociale d’une époqueen usant de moyens dont Büchner, soixante ans après, saura se resservir pour son Danton, pour son Woyzeck.

Pontcerq

 

Note d'auberge de J. M. R. Lenz fils prodigue, « Au Prince héritier » (Weimar), mai 1776 (Staatsarchiv, Weimar).

Note d’auberge de J. M. R. Lenz fils prodigue, « Au Prince héritier » (Weimar), mai 1776 (Staatsarchiv, Weimar).

 

 

L’AUTEUR

Gert Hofmann (1931-1993) est un écrivain allemand, né à Limbach (en Saxe). Il est l’auteur de nombreux romans et nouvelles, ainsi que de pièces pour la radio. Il a enseigné la littérature allemande dans des universités étrangères (Toulouse, Bristol, Edimbourg, Yale, Berkeley, Austin, Ljubljana). « Die Rückkehr des verlorenen J. M. R. Lenz nach Riga » a paru la première fois dans Gespräch über Balzacs Pferd (Vienne, Salzbourg, 1981).

Autres ouvrages de Gert Hofmann parus à ce jour en français (sélection) : La Chute des aveugles, Éditions Robert Laffont, 1987 ; Notre Amnésie, Éditions Robert Laffont 1989 ; Juste avant les pluies, Éditions Robert Laffont, 1990 ; La Dénonciation, Maren Sell Éditeurs, 1992 ; Le Conteur de cinéma, Éditions Robert Laffont, 1993 ; Sur la tour, Actes Sud, 1994 ; Notre Philosophe, [orig. Veilchenfeld] Actes Sud, 1997.

 

LE TRADUCTEUR  

Henri-Alexis Baatsch est le traducteur notamment d’œuvres de Büchner, dont il fut avec Jean-Christophe Bailly l’un des redécouvreurs, en France, dans les années 1970. Baatsch est par ailleurs l’auteur d’un essai sur Hokusai (Hazan, 1985, rééd. 2008) et de livres sur Michaux (Hazan, 1993), Mishima (Le Rocher, 2006), etc.