Couv-Adorno-jpeg
Où en sommes-nous avec la Théorie esthétique d’Adorno ?
Collectif
512 pages
ISBN 978-2-919648-24-5​
Parution : 6 décembre 2018 - à paraître
Prix : 24 €
« Il est devenu évident que tout ce qui concerne l’art, tant en lui-même que dans sa relation au tout, ne va plus de soi, pas même son droit à l’existence.» (T. W. Adorno)

 

Dans le « monde administré », l’autonomie de l’art est, selon Adorno, l’autonomie de référence : celle à partir de laquelle on peut penser l’autonomie morale et politique. C’est que toute œuvre, même la plus sublimée, « cache quelque chose comme il faut changer le monde ».​

Dans sa Théorie de l’avant-garde publiée à peine cinq ans après la Théorie esthétique, Peter Bürger considérait l’esthétique d’Adorno comme « la norme de toute théorie contemporaine de l’esthétique ». Que reste-t-il de cette « norme » plus de quarante ans après la publication d’Ästhetische Theorie ?​

Ce volume, issu d’un colloque tenu à Rennes à l’automne 2017, a pour ambition de faire le point sur notre relation à ce texte majeur de la théorie de l’art, ses avancées ou ses apories. L’ensemble est suivi d’un entretien avec Jacques Rancière et de plusieurs textes rares ou inédits d’Adorno.​

Avec des contributions de : Marc Jimenez, Tom Huhn, Justin Neville Kaushall, Christoph Haffter, Henri Lonitz, Lucie Wezel, Calixte Kaboré, Joao Pedro Cachopo , Daniel Payot, Sonia Dayan-Herzbrun, Joana Desplat-Roger, Vincent Chanson, Marina Muñoz, Jacques-Olivier Bégot, Jean-Paul Olive, Anne Boissière, Wilfried Laforge, André Krebber, James Hellings, Stefanie Baumann.​

Ouvrage dirigé par Christophe David et Florent Perrier.