lesyeuxdoedipe
Les yeux d’Œdipe (inutiles et sauvés)
Quand le google, face au monde, saura voir et nommer
Frédéric Metz
Cahier 32 pages 131 x 210 mm
ISBN 978-2-919648-05-4
Parution : Janvier 2012 - disponible
Prix : 3,50 €

Ce petit livre réfléchit aux conséquences qu’aura sur la Vision, sur le Regard, le couplage de nos ordinateurs sur les images du google (monde copié). Il dit que vont s’inverser les rapports entre expérience et connaissance – celle-ci allant se mettre à précéder celle-là…

Il prend le regard à son premier commencement : Perceval yeux fixés sur les trois gouttes de sang laissées sur la neige par l’oie blessée. Puis il dit que le problème de la reconnaissance, au sens où Aristote l’étudie dans la Poétique, va se trouver comme dissout. Que, partant, tragédies et comédies seront comme dissoutes… et qu’Œdipe, en sacrifiant sa vision, pourra sauver ses yeux…

« Il est curieux qu’on n’ait pas pensé au trouble(de civilisation) que cet acte nouveau apporte. Je voudrais une Histoire des Regards. »  (R. Barthes)

Alors que la quasi-totalité des articles et études portant sur le google s’en tient à la question des mondes virtuels, des mondes parallèles et des effets de déréalisation à venir, ce livre au contraire pose la question des conséquences du google à même l’expérience la plus simple et la plus quotidienne – au plus réel et au plus bas : dans une phénoménologie de la perception.

Ce petit livre est écrit comme pour Lucie de Syracuse, sainte aimée de Dante, protectrice de la Vue.